dimanche 3 février 2013

Tribune Athis-Info Février 2013


LE MAIRE REFUSE LE DIALOGUE !


Nous tenions à effectuer ici quelques précisions quant à la teneur du conseil municipal du 19 décembre. Celui-ci en effet, théâtre d’une controverse provoquée par la présence des employés communaux venus manifester en masse leur mécontentement, vit le maire François Garcia les congédier bien promptement après une intervention orale pour le moins tempérée du syndicat CGT.

Par solidarité avec le personnel et compte tenu du mépris latent dont le maire a su faire preuve à leur égard, le groupe a choisi de quitter la séance – ce manque de considération nous étant particulièrement familier. Bien entendu, aucune mention de ces évènements n’est rapportée dans le compte-rendu, qui annonce le départ des conseillers municipaux de notre groupe dès le début de la séance - appel réalisé ou non.

Cet incident ne traduit malheureusement que trop bien la mentalité de la majorité en place, hermétique à quelque forme de dialogue que ce soit : les membres du personnel, après s’être vus promettre une concertation, n’eurent droit qu’à un courrier expéditif comme unique réponse – comme l’on pouvait du reste en présumer au vu du personnage et de ses méthodes.

Au plan communal comme sur celui de l’intercommunalité, cette situation est rigoureusement comparable à la nôtre : sept ans de procédures judiciaires pour obtenir l’exclusivité de ce modeste espace d’expression alors que le maire dispose de tout le reste du journal pour faire sa promotion – sinon propagande : qui croit encore à la risible compensation de la taxe intercommunale ?  - et quel jour béni le maire consentira-t-il enfin à nous accorder l’horrible privilège d’avoir ne serait-ce qu’un droit de regard sur l’agglomération ?

1 commentaire:

  1. Rien de tel que les socialistes pour faire régner la démocratie ^^

    RépondreSupprimer