lundi 27 février 2017

Déclaration de création du groupe ATHIS-MONS: Espoir & Liberté


Ci-dessous, la déclaration de création de notre groupe d'élus au Conseil Municipal d'Athis-Mons. Celle-ci récapitule de façon synthétique les raisons de notre départ, ainsi que nos valeurs fondatrices.


(cliquez pour agrandir)





mercredi 22 février 2017

Athis-Mons : Julien Dumaine prend la tête de la fronde face au maire LP 20/02/2017








(LP/G.M.) Athis-Mons, 1er février 2017. Dessaisi de ses délégations de 5e adjoint au maire, Julien Dumaine a fondé son propre groupe politique.




A 24 ans à peine, il est le petit caillou dans la chaussure de la majorité municipale. Ancien adjoint au maire Christine Rodier (LR), Julien Dumaine est devenu ces derniers jours l’électron libre du conseil municipal d’Athis-Mons. Démis de ses délégations le 1er février dernier, le jeune élu au look très strict avait rebondi en créant son propre groupe politique. Baptisée « Athis-Mons Espoir et Liberté », la nouvelle mouvance a déjà aspiré deux ex-conseillers municipaux de la majorité, Maryline Gressy et Sidney Fleury ainsi que Laure Lafond jusque-là adjointe au maire en charge du droit des femmes et de la petite enfance.

Un mini-séisme consécutif au décès brutal d’Antoine Guiseppone en décembre dernier. La disparition de l’emblématique 1er-adjoint a vite révélé des fissures au sein de l’équipe municipale. Et la nomination de Guénaël L’Helguen, simple conseiller municipal jusqu’alors, au poste laissé vacant a fini de lézarder l’édifice. Deuxième sur la liste Rodier lors des dernières élections, Julien Dumaine pouvait légitimement prétendre succéder à Antoine Guiseppone. « J’aurais accepté si on me l’avait proposé », glisse-t-il aujourd’hui tout en se défendant que cet épisode soit le déclencheur de sa scission.

« Je ne pouvais plus supporter l’opacité dans laquelle sont maintenus les élus de la majorité », précise celui qui s’est lancé en politique à 18 ans sous la bannière Debout la République (DLR), ancêtre de Debout la France (DLF), le parti de Nicolas Dupont-Aignan, avant de croiser la route d’Antoine Guiseppone et de rejoindre le parti Les Républicains (LR).

« Nous présenterons une liste en 2020 »

« Mme Rodier n’a pas respecté certains de nos engagements de campagne, poursuit ce diplômé en Histoire et Sciences politiques, récemment élu à la Métropole du Grand Paris. Nous étions une équipe jeune en politique. On dénonçait les pratiques de l’ancienne majorité. Aujourd’hui, nous sommes déçus de constater que les choses sont revenues au point où nous les avons trouvées à notre arrivée. » Sa nouvelle collègue de groupe, Maryline Gressy complète : « J’ai vite découvert une équipe où les adjoints au maire s’entre-dévoraient face à une maire complètement dépassée. »

De son côté, Christine Rodier tente de minimiser la portée de l’événement. « Julien Dumaine veut juste essayer d’exister, contre-attaque-t-elle. Président de groupe politique, ça fait bien sur une carte de visite. Il a toujours voté avec la majorité qu’il remet en cause aujourd’hui. » Reste que le jeune frondeur présente son nouveau groupe comme « une alternative sérieuse » à la politique de Christine Rodier. « D’autres élus vont encore faire scission et nous rejoindre, pronostique-t-il. Nous présenterons une liste lors des élections municipales de 2020. »

----------------------------------------------------------------------------------------------------

Commentaire: À plusieurs reprises, Mme le Maire a fait valoir son incompréhension quant au fait que je votais autrefois en cohérence avec la majorité à laquelle j'appartenais. Comme rappelé par mes soins lors du dernier conseil municipal, celle-ci avait évoqué plusieurs fois la règle de fonctionnement suivante: "un adjoint, ça ferme sa gueule ou ça démissionne", paraphrasant en cela le ministre J.-P. Chevènement. Ainsi, j'ai suivi cette consigne tant que j'appartenais à sa majorité. Je crois que cela est plutôt à mettre à mon crédit. 
Quant à la "carte de visite", si les titres guidaient mes actes, j'aurais sans doute pu appeler mes collègues à me maintenir dans mes fonctions d'Adjoint au Maire, plutôt que de redevenir simple conseiller municipal.
Au-delà, mention particulière à ma collègue Maryline Gressy pour son premier passage dans la presse !




mercredi 15 février 2017

Trois élus ont rejoint Julien Dumaine - Le Parisien 15/02

Au temps pour la "sordide démarche personnelle d'un garçon sans valeur". Il semble que je sois loin d'être isolé...



(Cliquez pour agrandir)






Article également disponible en ligne ici : http://www.leparisien.fr/essonne-91/athis-mons-le-nouveau-groupe-d-elus-compte-deja-quatre-membres-14-02-2017-6680859.php

samedi 11 février 2017

L'Essonnien 10/02 : Athis-Mons la majorité se fissure


A l’occasion de ce Conseil Municipal qui comportait notamment à l’ordre du jour ma destitution en tant que 5e Adjoint au Maire chargé de la vie quotidienne, de la voirie, du développement urbain, de l’hygiène et de la sécurité, j’ai annoncé vouloir me désolidariser de Christine RODIER en appelant mes collègues à ne pas me maintenir dans mes fonctions.
J’ai pu en outre faire valoir sur une autre délibération de nombreuses divergences de fond sur la politique menée, en critiquant par exemple une révision du Plan d’Exposition au Bruit d’Orly qui n’avait que pour objet de faire aboutir un programme immobilier comportant près de 1400 logements sur notre ville, dont 350 logements sociaux dans une ville qui en comporte déjà plus de 35%. 
J’ai annoncé la création d’un groupe politique indépendant au sein du conseil municipal et ai réussi l’exploit de mettre Mme le Maire en minorité dans son propre conseil, en me présentant contre elle et en étant élu dans le cadre du vote désignant le représentant de la ville à la Métropole du Grand Paris.
Avec lui, ce sont trois autres élus qui quittent la majorité dont Laure Lafond, Sydney Fleury et Maryline Gressy.

par  publié le 10 février 2017

vendredi 10 février 2017

Installation à la Métropole du Grand Paris


Aujourd'hui, première séance au sein de la Métropole du Grand Paris, qui vit mon installation au sein de cette assemblée. Soucieux du respect des lois et des règlements, j'ai été notamment amené à me prononcer défavorablement sur le Projet Régional de l'Habitat et de l'Hébergement. Il apparaît en effet que l'Etat et le gouvernement cherchent à nous imposer des objectifs quantitatifs de logements au mépris du Code de la Construction et de l'Habitation... pire encore, ceci apparaît comme une violation de notre Constitution et de son principe garantissant la libre administration des collectivités territoriales (article 72) !

Quelques jours plus tôt, je recevais ce courrier de M. Patrick OLLIER, Président de la Métropole du Grand Paris, me félicitant pour mon élection au cours du Conseil Municipal du 1er Février dernier. Je remercie les services de la métropole pour leur débrouillardise et leur professionnalisme, car il semblerait qu'ils aient malheureusement rencontré quelques difficultés à obtenir mes coordonnées via la mairie d'Athis-Mons...


(cliquez pour agrandir)


Un nouveau groupe naît au conseil municipal d’Athis-Mons - Essonne-Info 10/02


La mairie d'Athis. Rien ne va plus entre les membres de la majorité athégienne. (MH/EI)
La mairie d'Athis. Rien ne va plus entre les membres de la majorité athégienne. (MH/EI)


  

Le 1er février dernier, lors d’un conseil municipal surréaliste, le 5e adjoint Julien Dumaine était démis de ses fonctions, se faisait élire à la Métropole du grand Paris et annonçait créer son propre groupe indépendant. C’est désormais chose faite. De son côté, la maire Christine Rodier fait part de son incompréhension, face à ce que certains qualifient de « trahison »

Le groupe d’élus « Athis-Mons Espoir & Liberté » avait été annoncé lors du conseil municipal d’Athis Mons par l’ex 5e adjoint Julien Dumaine. Il est désormais créé de toutes pièces : composé à l’heure actuelle de quatre membres, dont notamment l’adjointe au maire en charge du droit des femmes et de la petite enfance Laure Lafond, il siègera au conseil municipal de la ville comme un groupe d’opposition. En font également partie Maryline Gressy et Sydney Fleury. Dans une lettre adressée à la maire Christine Rodier, ces élus explicitent : « En 2014, une nouvelle majorité a été élue pour administrer notre ville. Celle-ci avait suscité beaucoup d’espoir parmi la population, en construisant son message autour de la remise en cause de la gestion socialiste en place depuis plus de 20 ans. Aujourd’hui, chacun peut constater la déception de nombreux Athégiens (…) »Ainsi, en désaccord avec la majorité LR de Christine Rodier, dont la politique interne aurait pris « un virage dictatorial », ces élus dissidents regrettent aussi « les choses [qui] semblent revenir au point où nous les avions trouvées à notre arrivée ».

Une « trahison » difficile à digérer

« Julien a peut-être été déçu de ne pas avoir eu le poste de premier adjoint, pense Christine Rodier, contactée par Essonne Info. Nous sommes tous dans une période de deuil (en parlant du décès du premier adjoint Antoine Guiseppone, ndlr), on est attristé. Là, le deuil n’est pas respecté. On trouve ça lamentable. » Quand on évoque le mini-putsch opéré par Julien Dumaine, l’élue fait part aussi de son incompréhension : «  On ne fait pas ça, on respecte le suffrage universel. Je trouve cette manière de procéder scandaleuse. On ne construit rien sur des divisions. Il n’y a plus de respect pour la fonction et ses valeurs, [Julien Dumaine] veut me mettre en difficulté. »Et sur cette « trahison », digne de « Brutus » Christine Rodier ne cache pas son amertume, là non plus : « On a tellement de beaux projets, on a été élus pour les Athégiens. » En revanche, l’édile l’assure, elle n’a « pas de haine particulière envers Julien Dumaine. Elle est « juste déçue de son comportement. »



Commentaire: Il serait bon de se demander s'il apparaît cohérent d'abandonner son emploi ainsi que de renoncer à ses indemnités et son poste d'Adjoint au Maire pour une simple place dans l'ordre du tableau... Toutefois, je note qu'après m'avoir lancé "t'es vraiment qu'un pauvre type" au moment de distribuer mes bulletins en séance (donc avant les résultats), Christine RODIER est désormais "sans haine" à mon égard.


Source : https://www.essonneinfo.fr/91-essonne-info/103604/nouveau-groupe-nait-conseil-municipal-dathis-mons/

vendredi 3 février 2017

L'Adjoint perd ses délégations et fait sécession - LP 03/02


Vous étiez plusieurs à le réclamer: vous trouverez ci-dessous l'article du Parisien du 03/02/2017, récapitulant les événements survenus lors du Conseil Municipal du 1er Février 2017:

(cliquez pour agrandir)








En outre, voici le lien d'un autre article, plus complet, publié par Essonne-Info (réservé aux abonnés):