vendredi 10 mars 2017

Athis-Mons : la préfecture bloque l’achèvement de la salle polyvalente (Le Parisien 09/03/2017)




Athis-Mons, ce jeudi. La préfecture de l’Essonne a dénoncé le permis de construire de la salle polyvalente d’Athis-Mons, situé rue Vaillant, non loin du parc d’Avaucourt. (LP/L.D.)



«
Incompréhension et agacement. » C’est en ces termes que Christine Rodier, maire (LR) d’Athis-Mons, a accueilli la récente décision de la préfecture de l’Essonne de rejeter le permis de construire de la nouvelle salle polyvalente de sa ville. Une décision que l’Etat explique par un non-respect du plan de prévention des risques d’inondation (PPRI), alors que ce nouvel équipement — érigé sur un ancien site industriel — était quasi achevé puisque la municipalité y avait célébré ses vœux à la population le 12 janvier dernier.


« Depuis juillet 2015, les services de la ville travaillent de concert avec les services de l’Etat pour satisfaire aux exigences du PPRI, s’agace la maire. Ils ont effectué les aménagements demandés suite aux différentes réunions techniques et c’est seulement aujourd’hui que nous sommes informés. » Ses services doivent prochainement rencontrer la préfecture pour tenter de dénouer le dossier. « Tous les éléments sont réunis pour démontrer que les exigences du PPRI sont respectées », poursuit Christine Rodier, pointant au passage du doigt le rôle de ses « opposants politiques », qui avaient adressé en préfecture un courrier contre ce projet situé rue Vaillant.

« Il y a eu précipitation » pour l’opposition

Une allusion au groupe mené par le socialiste Patrice Sac, pas franchement supporteur de cette nouvelle réalisation. « Elle ne me semble pas prioritaire, confirme-t-il. Mais ce qui m’a le plus étonné, c’est la méthode. Il y a eu précipitation dans la mesure où les travaux ont été entamés sans attendre l’instruction du permis de construire. Celui-ci a été déposé fin juillet 2016 et les travaux ont démarré dès septembre. »

Un avis partagé par l’ex-adjoint au maire Julien Dumaine. Le frondeur, désormais à la tête de son propre groupe au conseil municipal, ne mâche pas ses mots sur ce dossier. « Le caprice de madame le Maire à vouloir à tout prix un bâtiment fonctionnel pour les vœux 2017 a conduit à traiter l’aspect réglementaire dans la précipitation », dénonce l’élu. Il critique aussi le financement de cette salle : « Aucune subvention n’a été perçue en dehors du fonds de soutien à l’investissement du département de l’Essonne de 475 000 €, souligne-t-il. Encore aurait-il fallu les demander dans les délais et fournir les pièces exigées. »



-------------------------------------

Commentaire: J'ai aussi et surtout rappelé la nécessité de ce projet pour notre ville. Je précisais en outre ne pas nourrir de doute quant à la capacité des services de la ville à lever les observations émises par la préfecture mais je pointais du doigt les difficultés de financement de cette opération, avec l'absence de mobilisation de subventions importantes. Je publierai donc rapidement un article détaillant plus précisément nos positions sur le sujet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire