mercredi 31 mai 2017

Athégien Mai-Juin 2017, Athis-Mons: Espoir & Liberté


Retrouvez ici la tribune de notre groupe tel que paru sur le bulletin municipal en cours (mai-juin). Version intégrale bientôt disponible !


3 Adjoints au Maire, 2 Conseillers Délégués et 2 Conseillers Municipaux font sécession


Malgré une alternance qui avait suscité beaucoup d'espoir, les vieilles méthodes refont surface. La souffrance du personnel communal, une Maire hostile aux libertés et inapte, la prise de pouvoir par un groupuscule d'administratifs non-élus par la population, la trahison de nos engagements de campagne, mais aussi l'éthique ne nous permettaient plus de demeurer dans la majorité. Nous avons renoncé à nos titres et indemnités afin de déclarer notre indépendance. Le Maire, déjà battue par notre président de groupe lors de l'élection à la Métropole du Grand Paris, n'a pu adopter le budget 2017 qu'à une voix.


Julien DUMAINE - Laure LAFOND - Sydney FLEURY - Maryline GRESSY - François ETIENNE - Michel BOURG - Julienne GEOFFROY


email : athis.espoir.liberte@gmail.com


site web : http://www.julien-dumaine.com


mardi 23 mai 2017

La Métropole du Grand Paris va créer sa société publique locale (SPL)



Depuis le 1er janvier 2017, la Métropole du Grand Paris (MGP) exerce de plein droit, en lieu et place de ses communes membres, la compétence Aménagement.

Cette compétence se traduit d’une part, par la capacité à élaborer des documents de planification dont le schéma de cohérence territoriale (SCOT), qui sera lancé en juin 2017 et, d’autre part, la possibilité de piloter des actions opérationnelles liées à l’aménagement, au premier rang desquelles les opérations d’aménagement (ZAC) d’intérêt métropolitain.

L’intérêt métropolitain est la ligne de partage entre les actions qui relèveront de la compétence métropolitaine et celles qui resteront de compétence territoriale et/ou communale.

Concernant les opérations d’aménagement, les travaux ont été lancés lors du Bureau du 10 avril dernier selon plusieurs orientations qui ont été soumises aux maires des 131 communes ainsi qu’aux présidents des 12 EPT afin de recueillir leurs avis. La délibération du Conseil de la Métropole du Grand Paris devrait intervenir à l’automne 2017. 

Afin d’anticiper l’ensemble de ces transferts, la Métropole du Grand Paris a choisi de créer son propre outil d’aménagement : une société publique locale métropolitaine. 

En effet, la loi du 28 mai 2010 pour le développement des sociétés publiques locales, permet aux collectivités territoriales et à leurs groupements de créer des SPL dont ils détiennent la totalité du capital. Afin de permettre à la MGP de répondre aux exigences de l’ensemble des missions qui lui sont confiées, cette SPL aura un champ d’intervention large (opérations d’aménagement, opérations de construction, exploitation de services publics à caractère industriel ou commercial ou toutes autres activités d’intérêt général). 

La création devrait intervenir d’ici à la fin de l’année 2017.

Cette création est une excellente nouvelle, car cela affirme l'indépendance de la Métropole du Grand Paris, qui disposera de ses propres outils et ne sera plus contraint de se reposer sur ceux actuellement aux mains de la Ville de Paris, dont les partis-pris architecturaux et les projets en cours qui défigurent l'environnement (ex. Tour Triangle du XVe arrondissement) sont pour le moins contestables.

samedi 20 mai 2017

Bilan des réunions de quartier, Mai 2017:

Cet article a pour objet de vous offrir un résumé des différentes réunions de quartier ayant eu lieu sur la ville ces dernières semaines. Elles condensent nos différentes réactions "à chaud" publiées sur Facebook.

Ouverture des hostilités avec la réunion du quartier Plateau Pyramide le 3 mai et du quartier Mons/Plaine Basse le 5 mai. Beaucoup d'interrogations soulevées, parfois vivement, par les administrés. Thèmes principaux : insécurité, urbanisation (pourquoi passer de 18m maximum dans l'ancien PLU à 21m pour les logements collectifs?) et pour le quartier concerné, très grosse mobilisation des Athégiens contre le projet de pont Athis-Vigneux (pourquoi avoir voté favorablement au Département au financement de près de 8 millions d'euros d'études sur ce projet ?).
Ces interventions nous firent bonne impression, car cela annonce que les citoyens ne sont plus passifs et n'hésitent plus à s'informer par eux-mêmes.

Se tint alors la semaine suivante la réunion de quartier du Noyer-Renard (ici en photo), plus calme que celle du Centre-Ville l'ayant précédée de quelques jours. Il faut dire que les participants étaient malheureusement beaucoup moins nombreux. Quelques annonces pour le moins étonnantes avec la promesse du "doublement voire du triplement" du nombre de caméras de vidéosurveillance (ce qui nous amènerait de 35 aujourd'hui à entre 70 et 105...quid du financement, qui n'est même pas communal ?), ainsi que celle du refus de toute nouvelle demande de place handicapé et les substituer a l'avenir par des arrêts-minutes (confirmation dans les deux réunions de cette décision dont la logique continue de m'échapper).


Enfin, réunion très houleuse pour le quartier du Val le 17 mai... Il faut dire que la plupart des réponses étaient clairement délivrées à des fins de non-recevoir. Tant et si bien que, dépassée par les évènements, Mme le Maire clôtura la réunion avec empressement prétextant un avis de tempête !
Quelques nouvelles annonces :
-Nouveau supermarché à la place de So Factory (donc renonciation à un projet global de centre commercial englobant le site de Suprex)
-Interdiction de circulation des poids lourds sur l'intégralité du territoire communal (quid de la validation préfectorale d'une telle décision nuisible à des intérêts économiques plus globaux en Île-de-France ? Comment faire pour les entreprises de la ville ?)
- "OUI il y aura encore des constructions" annonce notamment de densification de "tous les grands axes".
-Maintien de la ludothèque jusqu'à relocalisation.

Beaucoup de questions avaient trait à l'école Jean Jaurès (restées sans réponse claire en dehors de la promesse d'un audit), et aux difficultés de stationnement et de circulation à ses abords. Il faut dire qu'un élu loyaliste sut montrer l'exemple lors de son arrivée en se garant sur le trottoir !

Dans toutes ces réunions, les réponses formulées étaient souvent hésitantes, voire agressives envers celui qui osait porter la critique ou soulever un problème. Pourtant, les questions étaient le plus souvent posées de manière cordiale. Le seul moment ou le Maire semblait reprendre l'ascendant sur l'auditoire était lorsqu'elle exprimait son mécontentement en pestant contre les autres services de l'Etat, les autres échelons territoriaux, la Justice...en fait tout ce dont elle n'est pas responsable. Cette stratégie empreinte de populisme qui visait souvent à détourner le sujet, paraît toutefois s'avérer de moins en moins efficace au fil du temps.



Presque paradoxalement, le quartier du Val était (pour une fois) mis à l'honneur le week-end dernier avec pas mal d'activités proposées : fête du Val cet après-midi (ici en plein blind-test) assurée par des animateurs toujours inventifs. Le lendemain, superbe brocante dans le Val d'Athis-Mons, avec beaucoup d'affluence en dépit de quelques violents épisodes pluvieux.



L'occasion de revoir pas mal d'Athégiens et de recueillir leurs encouragements quant à notre action !



mercredi 17 mai 2017

Athis-Mons Espoir & Liberté: un nouveau logo



Découvrez en exclusivité le futur logo de notre association d'intérêt local (en cours de constitution). J'en profite pour faire un peu de publicité à la créatrice, merci à Audrey Campbell !



mardi 9 mai 2017

Analyse des résultats de l'élection présidentielle 2017 à Athis-Mons



Pour mémoire, reprenons les résultats du premier tour, ceux du second étant relativement sans appel (72,5% pour E. MACRON contre 27,5% pour M. LE PEN):



Nicolas Dupont-Aignan (DLF) : 5,78 %

Marine Le Pen (FN) : 16,93 %
Emmanuel Macron (EM!) : 23,7 %
Benoît Hamon (PS) : 7,71 %
Nathalie Arthaud (LO) : 0,58 %
Philippe Poutou (NPA) : 1,02 %
Jacques Cheminade (S&P) : 0,11 %
Jean Lassalle (Résistons !) : 0,69 %
Jean-Luc Mélenchon (FI) : 27,65 %
François Asselineau (UPR) : 1,57 %
François Fillon (LR) : 14,27 %


Athis-Mons ne fait pas exception et confirme la tendance nationale, avec un rejet clair des partis établis et de la caste politique en faveur de candidatures se présentant comme antisystème ou souhaitant incarner un certain renouvellement de la vie politique (LE PEN, MELENCHON et MACRON réunissent à eux trois près de 70% des suffrages). Les Athégiens rejettent les politiciens qu'ils considèrent nous avoir conduit à l'échec.

François FILLON n'a pas résisté au traitement médiatique hostile. Les citoyens ne supportent plus les affaires et les scandales. Son score calamiteux (14,27 %, inférieur de six points au résultat national) est également imputable au rejet par les athégiens de Christine RODIER, Maire LR en place. Pour s'en convaincre, il suffit de se remémorer qu'en 2012 et en dépit d'un climat national défavorable, Nicolas SARKOZY avait tout de même obtenu presque 50% de voix supplémentaires au premier tour (2 856 voix contre 1 936 voix pour François FILLON). Les Athégiens sont en quête d'exemplarité et veulent du changement.

Nicolas DUPONT-AIGNAN a su profiter de cette déception de nombreux électeurs de droite et parvient donc à tripler son nombre de voix par rapport à 2012 sur ce premier tour. Les Athégiens ont apprécié cette indépendance (au moins au premier tour).

Cette élection consacre aussi l'effondrement du parti socialiste. Avec moins de 7.71% des voix, moins de deux petits points séparent Benoît HAMON de Nicolas DUPONT-AIGNAN. C'est là une défaite amère pour l'ancienne équipe socialiste qui dirigea la ville de 1989 à 2014 et qui s'imagine aujourd'hui aux portes du pouvoir. Tous farouchement engagés derrière leur candidat officiel Benoît HAMON - il faut toutefois leur reconnaître qu'ils ont sans doute mené la campagne la plus active -, leur poids électoral apparaît de ce fait comme très relatif. En effet, le score est inférieur à celui réalisé sur des villes plus importantes en Essonne pourtant gérées par la droite (par exemple 9,5% à Massy et à Palaiseau). Au temps pour l'image d'Athis-Mons "bastion historique" du Parti Socialiste... Les Athégiens ne veulent plus de cette alternative qui ne serait qu'un retour en arrière.

Comme partout, la surprise est venue d'Emmanuel MACRON, qui a lancé son mouvement il y a moins d'un an. A tort ou à raison - notamment lorsque l'on connaît la nature de ses liens avec l'ancien président -, il a été identifié par les électeurs comme le candidat à même d'opérer un renouvellement de la vie politique. Les Athégiens veulent de la jeunesse et non des politiciens usés jusqu'à la corde.

Gageons que le Maire d'Athis-Mons, en mal de légitimité, de soutien et d'équipe militante ne manquera pas de se rapprocher d'En Marche; non pas en infléchissant sa politique, mais en courtisant ses responsables locaux. L'ancienne équipe socialiste Athégienne fera sans doute de même, appuyée par leur patron Manuel VALLS, désormais rallié officiellement à E. MACRON. Les Athégiens n'apprécieront pas ces petits arrangements électoraux.

Les Athégiens, toutes sensibilités confondues, ne veulent plus de la vieille politique. Tirons-en les conclusions et à nous de montrer le chemin en proposant une autre voie pour Athis-Mons.

lundi 8 mai 2017

Présidentielle 2017 / Athis-Mons / 2nd tour: les résultats


Résultats du second tour de l'élection présidentielle à Athis-Mons :
Nombre d’inscrits : 17843
Nombre de votants :13 017
Participation : 72,93%
Blancs : 8,07%
Nuls: 2.81%
Exprimés : 89,11%
Marine Le Pen : 27,50%
Emmanuel Macron : 72,50 %