vendredi 3 novembre 2017

Yannis Yssaad : « Une belle opportunité » (DirectVelo 3/11/2017)



Après deux saisons passées à l'Armée de Terre, Yannis Yssaad prend cet hiver la direction de l'Espagne pour rejoindre la formation Caja Rural-Seguros RGA. "C'était une occasion pour moi de rejoindre une formation Continental Pro, les négociations se sont bien déroulées et je suis content d'avoir eu cette opportunité" explique-t-il à DirectVelo.

Vainqueur à cinq reprises en 2017, le Francilien a vu sa saison s'arrêter prématurément, suite à une chute sur la 1ère étape du Tour du Limousin. "Cela fait maintenant deux mois et demi que ma saison est terminée, commente Yssaad. J'ai mis du temps à remonter sur le vélo, et je n'ai repris la route que depuis quelques jours, même si j'ai fait un peu de home-trainer depuis deux semaines. C'est difficile car les sensations ne sont pas là du tout. C'est dur de repartir d'en bas quand on est habitué à certaines sensations, et mêmes certaines douleurs. Ceci dit, je ne m'inquiète pas plus que cela. L'an passé, j'ai aussi eu une préparation compliquée, et cela ne m'a pas empêché de gagner plusieurs courses en 2017. Je sais que je serai prêt".

« DÉCOUVRIR UN NOUVEAU CALENDRIER »

Après avoir couru sous les couleurs du VC Savigny, d'Argenteuil VS95, du CM Aubervilliers, de BigMat-Auber 93, de Sojasun espoir-ACNC et de l'Armée de Terre, le coureur originaire de l'Essonne va découvrir de nouveaux horizons avec Caja Rural. "Cela va beaucoup me changer, admet-il. Le calendrier sera très différent, la mentalité aussi. Les dirigeants m'ont approché dès le mois de juin, et j'ai signé à la fin de la saison. J'ai eu d'autres propositions, comme Roubaix ou Delko, par exemple, mais les projets m'attiraient moins. J'ai pensé rester à l'Armée de Terre aussi, mais le projet de passer Continental Pro est tombé à l'eau. Il y a aussi une part d'humain dans l'histoire : la plupart des équipes ont contacté mon agent uniquement, alors qu'avec Caja Rural, le manager m'a appelé plusieurs fois pour discuter. C'est quelque chose que j'ai apprécié".

En 2018, la formation espagnole devrait débuter sa saison au Tour de San Juan en Argentine, et pourrait s'aligner au départ de plusieurs courses WorldTour. Un programme "très attirant" pour Yssaad. "Ce sera très différent de ce que j'ai connu jusqu'ici, commente-t-il. J'ai saisi cette occasion de passer en Conti Pro, et je pense que le fossé entre Continental et Continental Pro est le plus dur à franchir. Il faut aussi se rendre compte que si l'on veut être remarqué par un plus grand nombre d'équipes, il ne faut pas avoir peur de courir à l'étranger, et ce n'est pas toujours possible avec les équipes Continental françaises. Rester en France, c'est une sorte de confort, mais j'avais envie de voir autre chose. Quand on court le même calendrier, année après année, on finit par se lasser. Je n'ai pas envie de vivre ça. Par rapport aux courses, nous n'avons pas encore vu le calendrier en détails, mais il est sûr que je vais découvrir un tout nouveau calendrier. On sera très probablement au départ des manches de Coupe de France aussi, mais cela ne sera pas le fil rouge de la saison".

« HÂTE DE RETROUVER LA COMPÉTITION »

Peu habitué à la langue de Cervantes, Yannis Yssaad ne se fait pas de souci sur son intégration à l'équipe. "On aura le premier rassemblement à la fin du mois de novembre, explique-t-il. Cela me permettra d'avoir un premier contact avec certains de mes coéquipiers, mais aussi avec le staff. Chaque formation a sa façon de fonctionner, et j'ai hâte de découvrir celle de ma nouvelle équipe. D'un point de vue personnel, cela ne devrait pas m'imposer trop de changements. J'aurai le bâtiment de l'équipe, en Espagne, à disposition quand je le souhaiterai, mais sinon, je n'ai pas de déménagement de prévu. On ne s'en rend pas toujours compte, mais sur les 30-35 milles kilomètres que l'on fait dans une saison, les trois-quarts sont en solitaire. Cela paraît beaucoup, mais quand on aime ça, on n'y pense pas vraiment".

Alors que la saison 2018 se profile, l'envie de retrouver la compétition est palpable chez le coureur originaire d'Athis-Mons. "Je vais faire un ou deux stages cet hiver avant le stage collectif de janvier, explique Yssaad. Ensuite, la saison va arriver vite. Je n'ai pas couru depuis août, donc j'ai vraiment hâte. Nouvelle équipe, nouveau calendrier, nouveau matériel... C'est excitant. Et en juin, on aura les Championnats de France à Mantes-la-Jolie, à quelques kilomètres de la maison. On ne connaît pas encore le parcours, mais il y a de quoi faire une belle course ! Je pense que j'ai fait le bon choix avec Caja Rural, et j'ai hâte de courir sous ces couleurs".


Commentaire: Bravo à ce cycliste athégien. Souhaitons lui bonne route à l'international !



source: https://www.directvelo.com/actualite/62341/yannis-yssaad-une-belle-opportunite

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire