vendredi 8 juin 2018

Athis-Mons : les opposants lancent la course aux municipales (Le Parisien 8 juin 2018)


L’opposition de centre-droit reçoit le renfort de deux élus et lance son offensive pour les municipales de 2020.

L’échéance est encore lointaine, mais la course à la mairie d’Athis-Mons vient d’être lancée. Même si les prochaines élections municipales n’auront lieu qu’au printemps 2020, une partie de l’opposition s’est déjà mise en ordre de marche. A la manœuvre, Julien Dumaine, jeune élu d’opposition (LREM) de 26 ans dont le groupe « Athis-Mons Espoir et Liberté » vient de recevoir le renfort de Kevin Rainha (LREM), ex-adjoint au maire, et du conseiller municipal Benoît Desavoye (DVD). Les deux hommes, anciens membres de la majorité, avaient déjà affirmé leur désaccord avec la maire (LR) Christine Rodier en créant leur propre groupe politique en début d’année.
Dans un courrier au ton résolument offensif, Julien Dumaine, lui aussi ancien adjoint de Christine Rodier, évoque l’arrivée de ces deux nouvelles « recrues » en attaquant la majorité municipale dont le bilan est, selon lui, « accablant ». Au fil de ce document, celui qui a fait scission il y a un an et demi accuse Christine Rodier, dont la majorité en conseil municipal ne se résume plus qu’à une voix depuis plusieurs mois, « d’appréhender chaque conseil municipal ». Au point de se contenter du minimum légal d’une séance par trimestre.

« Ce ralliement fait juste tomber les masques »

« Elle ne conserve son dernier carré de fidèles que grâce aux rémunérations qu’elle accorde », lance celui qui ne cache pas son intention de mener une liste « rassemblant des élus centristes, LREM et de droite », lors de la campagne des municipales de 2020. Ce groupe d’opposition, désormais constitué de huit membres, sera installé lors du conseil municipal de mercredi prochain.
« MM. Rainha et Desavoye faisaient déjà partie de l’opposition pour nous, puisqu’ils n’étaient plus dans le fonctionnement de l’exécutif depuis un an, rétorque le cabinet du maire. Ce ralliement au groupe de Julien Dumaine fait juste tomber les masques. Ils ont choisi de s’associer à un groupe politique qui avait accepté qu’un de ses membres (Michel Bourg) puisse porter un pouvoir pour une élue FN lors du conseil municipal du 13 décembre. »
Les hostilités sont ouvertes du côté d’Athis-Mons. Reste à savoir si la sortante se mêlera à la lutte pour défendre son fauteuil. « Pour l’heure, elle continue d’assumer son mandat, répond son cabinet. Si son projet municipal avance bien, il n’y a aucune raison qu’elle ne continue pas. »

mardi 5 juin 2018

Vous avez dit démocratie ? (Tribune Athégien mai/juin 2018)




Retrouvez ici la tribune de notre groupe telle que publiée sur le bulletin municipal de mai/juin 2018



Vous avez dit démocratie ?


A Athis-Mons, on doit attendre de se faire condamner pour scolariser des enfants, et malgré cela le Maire persiste à refuser de s'exécuter.

A Athis-Mons, lorsque les élus se plaignent de n'avoir plus qu'un Conseil Municipal tous les 3 mois, le suivant est réuni 4 mois plus tard.

A Athis-Mons, on transfère toutes les compétences au fur et à mesure pour ne plus rien avoir à gérer et mieux reporter la faute sur les autres échelons territoriaux.

A Athis-Mons, les promesses électorales s'effacent devant la prolifération des bulles de vente.

A Athis-Mons, changeons de paradigme : la gestion municipale ne doit plus être le caprice d'un seul.

Julien DUMAINE - Laure LAFOND - Sydney FLEURY - Maryline GRESSY - Michel BOURG - Julienne GEOFFROY

email : athis.espoir.liberte@gmail.com

site web : http://www.julien-dumaine.com

dimanche 3 juin 2018

Rencontre avec André Henri Cousson, ancien de la 2ème DB du Général Leclerc, le mercredi 16 mai 2018

Rencontre avec André Henri Cousson, ancien de la 2ème DB du Général Leclerc, le mercredi 16 mai 2018

Sous l’impulsion de M. Bourg élu à la mairie d'Athis Mons et secrétaire local et départemental de l'UNC, de l’équipe de direction, du CDI et d’un professeur d’histoire, les classes de 1ES et TS2 ont eu l’opportunité de rencontrer, durant 2h, M. André Cousson. Un moment très intense durant lequel cet ancien combattant, titulaire de la Légion d’Honneur, a raconté son histoire, son parcours durant la guerre, ses expériences et anecdotes de vie durant cette période. Il a livré un témoignage précieux, apportant des pistes de réflexion aux élèves autour des interrogations : Qu’est-ce que le « devoir de mémoire » ? Pourquoi préserver la mémoire ?

Nous avons vécu un grand moment d’émotion et nous remercions sincèrement M. Cousson pour son engagement, son dynamisme mais aussi son humour durant cette intervention qui, c’est certain, marquera les esprits de nos élèves.

Merci à tous les contributeurs de cet événement, direction, professeurs-documentalistes, professeurs et surtout M. Bourg qui nous proposé cette belle rencontre. Merci aux élèves pour leur attitude exemplaire, leur participation active et leurs réflexions pertinentes.

Découvrez ci-dessous la biographie de M. Cousson.


 Monsieur André Cousson est né en 1922 à Tanger (Maroc). Classe de mobilisation 42-950.

Son père et son oncle ont combattu durant la 1ère Guerre Mondiale (le Chemin des Dames et Verdun). Ils ont obtenu la Légion d’Honneur.

M. André Cousson a reçu la Légion d’Honneur lors de la cérémonie départementale du 11 novembre 2017 à Evry.
Lors de l’Appel du 18 juin 1940 il veut s’embarquer à Tanger pour Gibraltar mais est refusé car il n’a pas 18 ans.
Il est entré aux Chantiers de Jeunesse du Maroc en janvier 1943 et est affecté au 41e bataillon de Transmissions.

Il s’engage dans la 2e DB Leclerc à Témara (Maroc). Il embarque à Mers-el-Kébir, Algérie le 19 mai 1944 et est débarqué à Greerwek, Ecosse le 31 mai 1944.

La 2e DB est composée de nombreux Pieds Noirs, Antillais et d’Espagnols. Leur entraînement est très dur et de nombreux combattants connaissent des problèmes de santé.

Embarqué à Southampton le 30 juillet 1944, il est débarqué à Grandcamp, Normandie, le 1er août 1944.
Il effectue la Campagne de Normandie et est amené à franchir les lignes ennemies.
Monsieur Cousson participe à la Libération de Paris les 24 et 25 août 1944.
Il participe à la Campagne des Vosges puis de Lorraine et d’Alsace ; les 22 et 23 novembre 1944 il participe à la libération de Strasbourg.

Le 27 avril 1945 il atteint le Nid d’Aigle de Berchtesgaden.

Voici les décorations obtenues par M. Cousson :
Médaille Militaire ;
Croix de Guerre, Etoile de Bronze ;
Médaille du Combattant 39-45 ;
Médaille des USA du Président américain ;
Médaille du Débarquement de Normandie ;
Médaille de Volontaire ;
Médaille des Télécom ;
Médaille d’argent et de bronze.