mardi 20 novembre 2018

Moins de ressources ou mauvaise gestion ?





Notre dernier éditorial au sein du bulletin municipal "l'Athégien" semble avoir fait mouche. Cet espace d'expression restreint a inspiré une page entière d'expression du Maire, en introduction du journal.
Nous évoquions en effet la possibilité historique pour la ville de procéder à un geste vis-à-vis du contribuable, proposition qui n'a pas trouvé un écho favorable.

Pour s'en défendre, le Maire se vante de maintenir des impôts locaux stables (mais revalorisés tous les ans par l'augmentation des bases), tout en se plaignant d’une baisse de dotation constante, et du "désengagement de l'Etat". Il s'agit de servir un discours répandu dans les collectivités territoriales, pensant que beaucoup y souscriront par méconnaissance de la spécificité de notre budget communal.

Non seulement les dotations ne baissent pas à Athis-Mons, mais elles augmentent.  Avec une hausse de 19.8% des dotations reçues entre 2017 et 2018, on se demande plutôt comment la Ville d’Athis-Mons a géré une telle manne financière !*

En effet, on ne la retrouve pas vraiment dans les politiques publiques en faveur des habitants. Du point de vue des investissements et de la réalisation des équipements, les projets sont au point mort, à l'exact opposé des diverses opérations immobilières qui fleurissent sur la ville. Pour preuve, un grand nombre de projets pour lesquels des crédits avaient été inscrits en 2017 (Epicerie sociale, réaménagement du terrain de l'Aunette, centre de loisirs Jean Jaurès, gymnase Hébert) n'ont pas vu le jour cette année non plus, ou bien ont démarré en fin d'année 2018. Et même sur les petites dépenses, la communication du Compte Administratif 2017 nous permet de constater un taux de réalisation faible sur les travaux d'entretien et achats de matériels courants (écoles, bâtiments publics) (compte 213: 181k€ sur 437k€ inscrits; compte 218: 190k€ sur 490k€ inscrits).

En clair, la ville qui n'a que peu de projets majeurs d’améliorations de la qualité de vie des athégiens ( projet d'un Plan Pluriannuel d'Investissement officiellement abandonné, annonce faite en Conseil Municipal)  n’est pas en mesure de réaliser concrètement les quelques projets qu’elle a. En témoignent notamment les Athégiens en situation de précarité qui attendent depuis plusieurs années maintenant une épicerie sociale depuis que la mairie a coupé sa subvention aux Restos du Cœur.

C’est pourquoi, en vertu de ces recettes supplémentaires et de l'absence d'amélioration notable dans les services à la population, notre groupe avait proposé une baisse des impôts afin de restituer leur argent aux Athégiens, sans aucun doute capables d'en faire un meilleur usage. Notons que cela ne compromettrait pas le fonctionnement habituel de la ville.

Toutefois, il nous faut reconnaître que ces recettes supplémentaires versées par l'Etat sont en réalité bien utiles: elles parviennent tout juste à éponger les erreurs de gestion du Maire, notamment en matière d'endettement.

*=  Quant à ceux qui se demandent comment une telle situation a été possible, cette hausse est notamment liée aux mécanismes de péréquation. En clair, la situation d'Athis-Mons se dégrade et la ville s'appauvrit. Les autres communes paient donc davantage pour nous aider à travers la redistribution d'Etat.



Quelques ressources en ligne pour les curieux :


Dotations 2017
91027 - ATHIS-MONS          2 060 923

Dotations 2018
91027 - ATHIS-MONS          2 469 571

Données source
2017
2018
Détail 2018

dans la partie en bas de page:
Accéder à la répartition des dotations pour l'ensemble des collectivités territoriales
choisir

Liste des dotations communales  
choisir FSRIF: Solde de la commune

vendredi 16 novembre 2018

Taxes communales : une opportunité manquée ? (Tribune Athégien Novembre/décembre)





Chacun reçoit actuellement ses feuilles d'impôts. Notre ville a la chance de jouir d'une situation exceptionnelle, puisqu'elle est l'une des rares communes de France à voir ses dotations augmenter. En conséquence, nos marges budgétaires sont meilleures que l'année passée grâce à l'Etat qui donne davantage.

Au vu de cette situation, nous avions proposé en Conseil Municipal lors du vote des taux d'imposition (taxe foncière et taxe d'habitation) que la commune fasse un geste envers le contribuable. En effet, se contenter de maintenir le taux existant revient à une légère augmentation puisque les bases d'imposition augmentent tous les ans.

Cela aurait pu accompagner l'appréciable baisse du montant de la taxe d'habitation pour une partie des contribuables, tout en touchant cette fois l'intégralité des Athégiens (dont ceux devant s'acquitter de la taxe foncière).

Julien DUMAINE - Laure LAFOND - Sydney FLEURY - Maryline GRESSY - Michel BOURG - Julienne GEOFFROY - Kevin RAINHA - Benoit DESAVOYE

email : athis.espoir.liberte@gmail.com

site web : http://www.julien-dumaine.com