dimanche 28 avril 2019

Réaction / compte-rendu réunion Mairie contre le projet de Pont


Athis-Mons Espoir & Liberté était présent à la réunion de mobilisation contre le projet de Pont organisé par la Mairie, le 17 avril dernier.
Nous nous félicitons de l’unanimité à laquelle a fini par se ranger l’ensemble du Conseil Municipal contre ce projet et nous appelons, nous aussi, à la mobilisation des Athégiens pour exprimer leur opposition lors des réunions de concertation à venir.
La présentation détaillée du projet qui a été faite intégralement par le directeur du cabinet du Maire, suscite chez nous quelques questions:
● Il semble y avoir de nombreuses impossibilités et de grandes difficultés techniques autour du projet de pont tel que le conçoit le département. On pourrait se demander si il est légitime de s'inquiéter face à un projet qui semble si intrinsèquement voué à l'échec si on s’en tient à cette présentation.
● “Nous sommes seuls contre une vingtaine de communes qui sont pour” a alerté Christine Rodier comme le mentionne le Parisien dans son article relatant cette réunion. Il faut absolument se sortir de cette situation sans issue pour Athis-Mons.
Comment expliquer un pareil isolement ? Notre Maire Christine Rodier doit renouer le dialogue avec les maires et conseillers départementaux de la rive droite. Nous avons des arguments objectifs à faire valoir. Nous l’aiderons dans ce sens. Notre député Robin Reda doit aussi se mobiliser, ainsi que son binôme au Département Pascal Picard, qui ont probablement un accès privilégiés aux nombreux maires de la fédération départementale LR qu’ils dirigent. Christine Rodier apparaît bien isolée au sein même de son parti politique.
● Certains des documents présentés ne devaient pas être filmés, nous a expliqué le directeur de cabinet Bertrand Guillerm. C'est pour le moins surprenant. Nous estimons que le document qui nous a été présenté doit être porté à la connaissance de l'ensemble des Athégiens. La présentation du directeur de cabinet était claire et de qualité. Il est légitime que le plus grand nombre y ait accès. Au sein du bulletin municipal par exemple.
● le Conseil Départemental est présenté comme une entité qui nous serait extérieure. Nous y avons pourtant deux élus conseillers départementaux en la personne de notre Maire Christine Rodier et de Pascal Picard pour nous y représenter.
François Durovray, Président du Conseil Départemental déclare dans le Parisien : "Après
trois ans d’études d’une cinquantaine de projets, celui d’un pont routier apparaît comme la seule tenable."
Nous avons demandé à nos représentants au Conseil départemental il y a déjà plusieurs mois d'obtenir ces études, sans aucune réponse de leur part. Il apparaîtrait qu’un projet à Viry, approuvé par son maire ait été également proposé. Où en est-il ?
Il est parfaitement anormal dans notre démocratie locale que des études, votées aussi par les Conseillers départementaux de notre canton, ne soient pas accessibles. Ces données représentent des millions d'euros d’argent public, auxquels les Athégiens ont le droit d'avoir accès. Nous sommes bien conscients qu'elles peuvent revêtir une certaine technicité, voire que certains éléments relèveraient d'une certaine confidentialité, mais des versions expurgées auraient dû être communiquées aux Athégiens depuis longtemps. La réunion de Christine Rodier visait à « tout comprendre pour mieux s’opposer ». L’objectif est clairement le bon, mais comment réellement comprendre dans cette opacité ?
Comme nous l'avons déjà écrit à nos Conseillers départementaux Christine Rodier et Pascal Picard, nous attendons leur soutien dans cette démarche qui relève de l'évidence démocratique. Nous les soutiendrons en retour pour appuyer cette demande en direction du Conseil Départemental et l'ensemble du Conseil Municipal sera une fois de plus unanime
sur le sujet.
Nous rappelons une fois de plus notre invitation faite à la Mairie d’établir son propre sondage des Athégiens via une commande auprès d’un institut indépendant afin de ne pas subir la communication déformée des promoteurs de ce projet.
Nous ne pouvons aussi nous contenter de constater que ceux-ci n'hésitent pas à financer par voie de subventions publiques des associations favorables au Pont. La ville d’Athis-Mons ne doit pas s’interdire de le faire aussi, par exemple en soutenant Athis-Pont Non, qui fait déjà un excellent travail.
Enfin, le ou les avocats conseils retenus par la ville doivent impérativement être de très grande qualité, Leurs compétences spécialisées seront un point clé afin de lutter contre le projet de pont. Il n’est pas interdit, comme le font de nombreux organismes face à des projets qu’ils jugent prioritaires de faire appel à plusieurs cabinets. Georges Tron l’a indiqué de façon très pertinente lors de cette réunion : la voie juridique sera décisive pour lutter contre ce projet.
Enfin, nous remercions Georges Tron, Ancien Ministre, pour son intervention, son soutien et la qualité des conseils prodigués à l’occasion de cet évènement ainsi que le Président d’Athis Pont Non, Dominique Gobourg, pour son intervention et l’ensemble du travail réalisé au quotidien par son équipe. Saluons également la présence de Robin Reda, Député, bien
que nous attendions quelques clarifications sur sa position quelque peu ambigüe.